Vincenzo Bellini - Nocturne pour violoncelle et harpe.

Vincenzo Bellini est un compositeur de musique romantique né à Catane (royaume de Sicile) le 3 novembre 1801 et mort à Puteaux (Hauts-de-Seine) le 23 septembre 1835.

 

Élevé à Naples, au conservatoire de San Sebastiano, il a pour maîtres de composition Furno, Tritto et Zingarelli. Il n'a pas encore terminé ses études qu'il fait représenter sur la scène du conservatoire un petit opéra intitulé Adelson e Salvini, joué par trois de ses condisciples. La fortune semble, dès ses débuts, le prendre en main car il se voit presque aussitôt chargé d'écrire pour le Teatro San Carlo (le premier de Naples), Bianca e Gernando, joué en 1826 par Rubini, Lablache et Mme Tosi. L'ouvrage est si bien reçu que Bellini est immédiatement invité à composer pour la Scala de Milan Il pirata (1827), qui obtient un succès éclatant.

 

Bellini compose ensuite La straniera, Zaira et I Capuleti ed i Montecchi. Sa renommée est établie lorsqu'il revient à Milan donner son premier chef-d’œuvre : La sonnambula, qui fait résonner son nom aux quatre coins de l'Europe. À la fin de cette même année 1831, et de nouveau à Milan, il fait représenter Norma, son œuvre la plus connue. En 1833, Bellini donne à Venise Beatrice di Tenda. Sur l'initiative de Rossini, il est alors chargé de composer un opéra nouveau pour le Théâtre-Italien de Paris. Il vient donc en France, s'installe à Puteaux où il écrit I puritani, qui sont représentés en 1835 et obtiennent un succès éclatant. Le compositeur meurt quelques jours plus tard.

 

Inhumé au cimetière du Père-Lachaise (division 11), il fut exhumé 40 ans après sa mort et ses restes transportés à Catane où il est enterré dans la cathédrale Sainte Agathe. Le cercueil ayant servi à transporter les restes est exposé au Musée Bellini situé dans la maison où il vécut à Catane. Le mausolée du Père-Lachaise, réalisé par Carlo Marochetti, est resté tel qu'il était aux premières obsèques. Pour l'anecdote, il avait été décoré de la Légion d'honneur peu avant sa mort et la médaille, à son retour à Catane, est venue orner la statue de Sainte Agathe dans la cathédrale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



06/10/2009
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres