Haendel - Alleluia.

 

Né en 1685 à Halle en Allemagne, Georg Friedrich Haendel est une exception parmi les compositeurs baroques de son époque dans la mesure où il n'est pas issu d'une famille musicienne. En effet, la légende raconte que Haendel s'initiait à la musique secrètement la nuit à la lueur des bougies, son père ne s'intéressant en aucune façon à la musique et souhaitant faire de son fils un avocat. Pourtant, à l'âge de 8 ans il est présenté au duc de Saxe-Weissenfels qui remarque son goût pour la musique, et l'organiste de l'église locale se charge de lui apprendre l'orgue, le clavecin, le violon et le hautbois, en plus du contrepoint, de la fugue et de l'orchestration. La première oeuvre notable de Haendel date de 1698 avec ses Trois Arias allemandes.

 

Il faut attendre 1742 avant qu'il ne compose son plus grand chef-d'oeuvre The Messiah. Une ferveur religieuse s'empare du compositeur pendant les dernières années de sa vie, qui le voient abandonner l'opéra au profit de seules "oeuvres moralisantes". Exception faite en 1749 avec son fameux Firework Music, composée pour célébrer la fin de la guerre de la Succession d'Autriche, dont la création attire plus de 12 000 spectateurs dans les jardins de Vauxhall.

Opéré de la cataracte en 1752 par le même charlatan qui allait précipiter la mort de Jean-Sébastien Bach en 1750, le compositeur devient aveugle. Durant ses dernières années il se consacre à la correction d'anciennes partitions. Il meurt une semaine après avoir entendu pour la dernière fois son Messie au Covent Garden en avril 1759.

 

 

 

 

 

 

 

 























































Découvrez Clásicos en Navidad
(Popular Songs)!


11/06/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres