Mendelssohn-Symph n°4. Italienne I

 

La symphonie italienne est brillante, légère et pleine de bonne humeur. L’orchestre est ici plus net et clair que dans l’Écossaise, sans pour autant faire preuve de rigidité. Elle dure entre vingt et trente-cinq minutes et se constitue de :

 

Allegro vivace (7 à 10 minutes)

Andante con moto (5 à 8 minutes)

Con moto moderato (5 à 8 minutes)

Saltarello : Presto (4 à 7 minutes)

L’Allegro vivace est extrêmement heureux, évoquant sans doute le charme de la campagne romaine et la chaleur de ses habitants. On y note l’originalité innovante de la présence d’un troisième thème absent de l’exposition et réservé au développement de la traditionnelle forme sonate bithématique qui compose le mouvement.

 

Le deuxième mouvement, en ré mineur, est nettement moins fougueux et piquant que le premier ; quant au troisième, il a souvent été jugé rétrograde par son tempo proche des menuets classiques. C’est en fait un intermezzo lyrique et doux qui substitue à la forme scherzando la substance du mouvement afin d’éviter la redondance avec le finale lui aussi de forme scherzo. Ce finale, saltarelle impétueux et diabolique, est d’ailleurs une explosion de bonne humeur.

Source Wikipédia

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 


27/01/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres